vignette made in france
272 Visiteurs connectés

Gestionnaire d'entreprise en milieu inflationniste, difficile
code FC-62-200909-326 sur ingenieurs.enligne-fr.com en France

ingenieurs.enligne-fr.com : cvs

Né à l'étranger, ma carrière s'y est réalisée, rien à voir avec un européen et le marché de l'emploi mais tout avec la maîtrise sur le terrain dans les conditions difficiles

MR Ch... F...
...
FREMICOURT
62450 Fr

Dans les secteurs d'activités suivants:
Gestion, logistique, droit

Domaines de compétences:
Gestion, Logistique, Achats

Directions concernées par les interventions:
Direction Administrative Transition

Types d'interventions:
Dans des situations économiques difficiles

Formations suivies:

Etudes:
1971 Diplôme d’honneur de l’UNAWAL (KINSHASA) Prix du fond européen au développement
1973 Certificat d’études moyennes supérieures de l’ EPPL (école belge) à KINSHASA En section sciences et économiques
1973 Diplôme d’aptitude à accéder à l’enseignement supérieur de l’ EPPL à KINSHASA
1982 Homologation du diplôme d’aptitude et du certificat des humanités (BAC)
1973 – 1974 Diplôme de comptable de la chambre de commerce de Bruxelles en cours du soir
1973 - 1975 Candidatures (DEUG) en droit à l’ U L Bruxelles tout en travaillant (université)
1979 Diplôme de programmeur en COBOL à l’ IBP de Bruxelles en cours du soir
1982 Diplôme de programmeur en RPG ou GAP II à l’ IBP de Bruxelles en cours du soir
1985 Attestation ALPHABYTE formation complémentaire de la SABENA
1987 – 1990 Attestation de gestion d’entreprise à l’INFAC de Bruxelles en cours du soir
1993 – 1995 Diplôme de gemmologiste expert en diamants et pierres précieuses du DHC - RUCA d’ANVERS en cours du soir (université)
1995 Remise à niveau comptable et fiscale à la chambre des comptables de Bruxelles
1996 – 1998 Diplôme d’étude supérieures (DESS « MASTÈRE ») en génie géologique et environnement à l’USTL de Villeneuve d’ ASCQ (université)
1998 Attestation SPS de coordination, sécurité, protection, santé de niveau 1 de l’IPTIC à PARIS
1999 – 2007 Diplômes de niveau 1, 2, 3 et 4, Certificat Fédéral Premiers Secours de plongeur (CFPS, RIFAP ou PC1) FFESSM et CMAS ainsi que moniteur de niveau (E3) et DIVE MASTER de PADI
2006 – 2009 DEUG Droit Université de DOUAI actuellement 3ème licence par le CNED
Travaux, études, mémoires et publications
1964 Conférence sur la communauté européenne et les pouvoirs des états membres
1er Prix du fond européen au développement
1996 -1998 Etudes géologiques du nord de la France
Projet d’aménagement d’un tunnel sur la voie autoroutière souterraine de RUEIL MALMAISON
Projet de réhabilitation de l’école Anatole FRANCE à WASQUEHAL
Projet d’aménagement du port de plaisance de CALAIS
Compte rendu de pédologie du canton de ARRAS (étude de l’horizon 0)
Essai sur l’influence de la conférence de RIO en droit français
1997 Mémoire sur la conception et réalisation d’un chantier d’assainissement en zone urbaine.
1998 Mémoire sur la promotion et la réalisation d’un assainissement individuel en zone rurale


Présentation

1973 Humanités (Belgique) « BAC (France) » en section sciences et économiques.
Je travaillais à l’économat de la FIRST NATIONAL CITI BANK de Kinshasa pour me payer mes livres, mes études et mes vacances.

1973 – 1975 Candidatures (Belgique) « DEUG (France) » en Droit à L’université Libre de Bruxelles (ULB) et en cours du soir une agrégation de comptable à la chambre belge. Du fait des nationalisations au Zaïre, pour payer mes études j’ai travaillé en tant que bibliothécaire et coursier chez DILLEY & CUSTER, officine d’avocats américains à Bruxelles. Statut d’étudiant.

1976 Intérim pour INTERIM JOB à la MORGAN GARANTY TRUST COMPANY, banque américaine installée à Bruxelles.
Situation des comptes courants, contrôle des chiffres, établissement des micros films, relations avec le service informatique.
Statut d’employé.

1976 – 1977 Me voyant devenir GRATIS PRODEO je décidais d’arrêter mes études et j’acceptais le travail de manœuvre pour François et Fils (APPROGYP sous traitant de CFE) au Royaume d’Arabie Saoudite à DJEDAH, RYADH, KAMIS, BARHEIM
Travail manuel (chapes etc.), pose de structures préfabriquées,
Je passais traceur
Lectures de plans, métrés, travail d’équipe avec la main d’œuvre locale Yéménite.
Statut d’ouvrier puis de traceur

1977 – avril J’ai été rapatrié en Europe suite à une infection et trouvais un contrat comme adjoint au chef d’approvisionnements au sein de CFE outre mer division SAFSHABA à KOLWEZI au Zaïre (Congo démocratique)
Gestion du magasin central et des magasins de chantiers,
Matériels de génie civil, pièces de rechanges, carburants, économat,
Réception des marchandises, gestion des stocks sur KARDEX, prix moyens, unitaires en devises et monnaie locale, commandes locales et à l’import, coordination avec la comptabilité, approvisionnement des chantiers.
Organisation du magasin suivant la comptabilité budgétaire
Facturation, devis, choix des fournisseurs, comparaisons des prix, douanes, licences, dispatching du transport (tous types de véhicules), contrôle des utilisations, entretien des habitations, accueil des agents.
Statut d’employé cadre

1978 – mai Guerre de KOLWEZI, rapatriement en Belgique « manu militari » avec reclassement pour CFE Benelux en tant qu’agent de logistique au service des achats à Bruxelles. Achats internationaux, commandes, documentations, comparaisons des prix fournisseurs.
Statut d’employé « cadre »


1979 La presse ne couvrant plus les évènements de KOLWEZI, une restructuration me renvoyait aux intérims divers pour INTERIM JOB à Bruxelles.
Statut d’employé
En cours du soir je suivais des études de programmation en langage COBOL

1980 Ayant travaillé comme programmeur indépendant pour une société américaine installée à Bruxelles qui sous traitait pour la SHELL à Amsterdam, je décidais de partir à l’aventure au Zaïre de l’époque où je montais des opérations ponctuelles d’assurances ZURICH à KOLWEZI, d’import à LUBUMBASHI, de vente à domicile de vivres frais, de courtage, d’études de projets de constructions à KINSHASA. J’y rencontrais ma future épouse. Arrêté par les militaires pour défaut de visa, je « quittais » le pays par le GATE VIP de l’aéroport de Kinshasa en ayant « soustrait » mon passeport du bureau du colonel du « CND (police secrète)» chargé de mon dossier.

1980 Retour à Bruxelles où je trouvais du travail comme vendeur de tapis d’orient chez NOACH SPRL, payé au pourcentage avec le statut de représentant indépendant.

1981 Mariage et naissance de ma fille. Engagement comme chef du magasin emballages aux Fromageries BELL. Statut chef magasinier

1981 – 1982 Du fait de la reprise des Fromageries BELL par des actionnaires étrangers, je trouvais du travail chez NICOLAS Pharmaceutique comme ouvrier d’approvisionnement
En cours du soir, je suivais des études de programmation en langage RPG/GAP II avec un stage chez SWIFT International.

1982 – 1983 Comme je possédais quelques connaissances dans le GYPROG, panneaux en plâtre, je fus engagé en tant qu’agent administratif par la société IMPO plâtres (sous traitant de CFE international) pour travailler à TABUK en Arabie Saoudite.
Responsable de la main d’œuvre expatriée et THAI.
Statut cadre administratif

1983 – 1984 Le plâtre utilisé était pollué par le sable de TABUK et il fallut y ajouter des adjuvants, de la résine pour terminer le chantier d’où un dépôt de bilan en Belgique de la société. Je revins donc à Bruxelles où je fis plusieurs travaux tels que des achats pour la société PRINSEL de KINSHASA, des intérims chez CÔTE d’Or et chez DANONE, du transport express pour des sociétés installées à BRU CARGO en tant qu’indépendant.

1984 – 1987 Tout en travaillant pour la SABENA comme programmeur et agenceur de l’intérieur CATERING des 737 BOING, je rachetais un commerce de papeterie et de tabacs au détail et au demi-gros que je transformais progressivement en librairie.
Librairie du KATANGA, rue du frontispice à Bruxelles.
Vente de produits et matériels de papeterie, livraisons à la clientèle, gestion hebdomadaire, maîtrise des coûts, organisation des informations, conception des présentoirs, relations avec la clientèle et avec l’administration communale.
Achat du bien pour 10.500 €, capital propre de 12.000 €, CA en 1987 de 24.000 €
Naissance de mon fils en 1986.
En cours du soir de 1987 à 1990, je suivais une formation de gestionnaire d’entreprise spécialisée en immobilier à l’école INFAC de Bruxelles.

1987 – 1989 Je revendais ce fond de commerce pour 35.000 € et créais la société RECOMIN SPRL, librairie spécialisée en matériel et livres informatiques au boulevard ANSPACH au centre de Bruxelles. Dans un même temps, j’effectuais pour des sociétés telles que CABERCOURSE, JET SERVICES et UPS des transports urgents vendus à 0.32 € net du kilomètre.
Vente de produits et matériels importés d’Asie, organisation des livraisons, gestion hebdomadaire, maîtrise des coûts, organisation de l’information et de la documentation, conception des outils informatiques ainsi que de l’agencement du magasin, relation suivie avec les clients et avec le pouvoir communal.
Capital propre de 25.000 €, un CA en 1989 de 36.000 €

1989 – 1990 Ayant revendu la société RECOMIN pour un montant de 50.000 €, je travaillais en tant que directeur d’exploitation pour la société CALBERCOURSES, transports urgents avec utilisation d’un système CALLPACK avec lecture optique.
Organisation du planning des tournées, création, repérage, mise en route de celles-ci tant de nuit que de jour pour des entreprises clientes comme LITHO, KODAK, contrat de 120.000 € apporté par nos soins.
Administration générale par la tenue des dossiers, des bases de données avec mise à jour des mouvements et des statistiques de l’effectif tout en suivant la réglementation, développement de l’outil informatique, gestion des honoraires et primes diverses, calculs des charges sociales, retraites, assurances, ainsi que l’organisation de l’assistance aux chauffeurs.
Gestion par la prévision des besoins, du recrutement, la révision des situations individuelles et organisation sociale du travail ainsi que l’élaboration du budget.
Information par affichage et communication dans le journal de l’entreprise des réunions, de l’hygiène, de la sécurité, de la santé, des temps de travail Il pouvait arriver que je solutionnais des conflits et je maintenais des relations avec les différents ministères tels que TRAVAIL, TRANSPORTS, MINES, et avec les clients et avocats. Statut indépendant
1990 – 1994 La direction étrangère de CALBERCOURSES à Bruxelles ayant trouvé le moyen de perdre les clients apportés, je repartais pour KINSHASA au Zaïre ou je fus engagé comme Directeur Général Statutaire de la société TRANSMAC, transporteur appartenant à une holding appelée ORGAMAN Cette entreprise occupait 831 travailleurs locaux et 14 expatriés. Je gérais l’ensemble de l’établissement, de la comptabilité, l’exploitation, la technique, le personnel, l’approvisionnement jusqu’au protocole. Outre KINSHASA notre siège social, j’avais sous ma responsabilité les centres de MBUJI MAYI à 2000 Km, de LUKALA à 500 Km et de MATADI (le port) à 1000 Km de distance. Pilote de licence privée Zaïroise, je contrôlais le déplacement de mes camions chaque fois que c’était possible.
J’administrais par l’enregistrement, le suivi et le contrôle mes différentes directions en conformité avec la réglementation. Les relations avec le Ministère du travail, l’INSS étaient de ma responsabilité.
Je gérais les coûts et pré visionnais en fonction des besoins, du recrutement, des situations budgétaires.
J’organisais la détection des besoins et la mise en oeuvre des solutions à tous niveaux sur le terrain.
Je communiquais via le journal de l’entreprise par messages, affichages et réunions avec les syndicats et l’inspection du travail, j’ai notamment renégocié la convention collective après une grève sauvage (1990) où je licenciais 80 % du personnel (grands titres dans la presse locale).
J’ai créé une polyclinique (1991) à fin d’assurer l’hygiène, la sécurité et la santé avec l’aide de trois médecins aidés par cinq infirmières. En période de troubles, des militaires gardaient les centres et accompagnaient les transports.
Une fois par semaine (le mercredi) ma porte était ouverte et je recevais toutes les doléances ce qui me permettais de prendre la température de ma direction.
J’étais en relation permanente avec les Ministères du travail, des transports, des mines, de l’INSS, avocats, clients, organismes divers et ONG ainsi qu’avec le conseil d’administration du groupe ORGAMAN rassemblant les actionnaires principaux (de 5 h à 23 h tous les jours)
Le capital était de 872.728 €, l’entreprise possédait 87 tracteurs, 5 camions, 10 engins de manutention, 30 véhicules de service, 161 semi-remorques, 47 conteneurs isothermes et frigorifiques.
Le CA en 1991 était de 2.028.000 € (premier pillage) et en 1992 de 1.476.000 €
J’ai géré cette entreprise de transport au travers de deux pillages en 1991 et 1993 subissant outre les dégâts matériels, corporels, une inflation galopante dans une économie moribonde qui juste après les pillages, dépendait entièrement de ce que mes transports rapportaient pour nourrir la population. Statut de Directeur Général

En 1993, création de la société de courtage ARIANE SPRL à Kinshasa mais l’inflation galopante me fit abandonner l’aventure en 1996.


1994 – 1995 Après le second pillage de 1993, l’entreprise de transport à Kinshasa était en déclin et le conseil d’administration décida de liquider l’entreprise. Préavis en poche, je retournais donc en Europe et m’installais en France dans le village de FREMICOURT Mon épouse créa un cabinet de Kinésithérapie et Ostéopathie à BAPAUME.
Je signais un contrat d’encadrement d’une trentaine de travailleurs avec BRIF association à BAPAUME qui s’occupait de la réinsertion des personnes en grandes difficultés ou en rupture sociale.
Je dirigeais sur terrain la réalisation, réhabilitation et démolition, du gros œuvre, de la maîtrise, de l’ordonnancement, du contrôle des travaux.
Je m’occupais de la formation par la détection des besoins, la mise en œuvre des projets. L’organisation du travail, la définition des postes, des compétences m’incombait. Il fallait reconstruire le lien social. L’encadrement résultait surtout de la sensibilité, des conseils donnés tout en veillant aux conditions de travail par l’application du règlement interne et du pointage. Il va sans dire que de nombreux conflits devaient être maîtrisés.
Statut d’encadrement

1996 – 1998 N’ayant pas été payé pendant six mois par l’association BRIF, je fus contraint d’ester à fin de récupérer mes salaires en retard. Cette action mit fin à mon dévouement et j’entrepris dès lors un DESS en géologie et en environnement (GEODE) au sein de l’Université des Sciences et Technologies de LILLE à Villeneuve d’ ASCQ
Diverses études furent abordées telles que :
Les approches géotechniques et géologiques d’un projet, c’est-à-dire de la géologie appliquée aux problèmes de stabilité des sols, des massifs rocheux et des formations superficielles en prenant conscience du rôle de l’eau, des méthodes d’auscultation.
Les travaux d’équipements comme les principes d’études et de mise en œuvre
D’ouvrages (terrassements, fondations, excavation) impliquant la mobilisation de matériaux naturels (pierres, terres) modifiant le paysage.
Le génie urbain, c’est-à-dire, les principes de calculs des ouvrages en sites
Urbain (fondations, voiries, réseaux divers, excavations) incluant les problèmes de stabilité des parois, de drainages posés par le chantier. La réglementation et la gestion des données furent abordées.
Le génie littoral avec ses calculs d’aménagement touristiques et industriels.
Le génie rural qui consiste à appréhender l’impact des activités agricoles sur la
Qualité des eaux superficielles et souterraines comme l’érosion des sols, les ressources en eaux et la maintenance des paysages. .
Les outils administratifs et juridiques tels que la législation, la réglementation, les financements, la biologie et la géographie environnementale.
Statut étudiant

En 1997 j’effectuais un premier stage de six mois au sein de la DDE de BAPAUME. Ce stage avait pour thème la conception et la réalisation de projets en génie urbain et subséquemment le suivi qualité et sécurité d’un chantier d’assainissement.
Je cherchais l’information par la détermination des entreprises en présence et communiquais avec les riverains sur les problèmes présentés par le chantier. J’effectuais le suivi par l’exploitation des réunions, des enquêtes en appliquant les procédures d’informations avec les explications techniques qui y étaient d’applications (plan général de coordination, CCAP, CCTP, bordereau des prix etc.) La définition des travaux planifiés sur base d’un schéma directeur et d’une études diagnostique me permettait d’aborder le côté social, l’organisation et la gestion des relations entre les conducteurs, les chefs de chantiers conformément au projet voté et à son contrôle. Celui-ci exigeait de ma part des relations cordiales avec les conducteurs et les ouvriers.
Fin d’année universitaire 1997 je défendais mon mémoire sur la conception et réalisation d’un chantier en zone urbaine avec son suivi qualité et sécurité.
En 1998 j’effectuais un dernier stage de six mois au sein de la DDE sur la réalisation de la promotion de l’assainissement individuel en zone rurale.
Avec l’aide de l’agence de l’eau, de la DDE, des élus et des citoyens, je communiquais les informations par des réunions, des enquêtes, des explications techniques en rassemblant les moyens légaux sur base de la réglementation en la matière et des projections financières. En définissant l’organisation et les compétences j’essayais de rendre compréhensible l’application des nouvelles technologies par rapport et en fonction des projets des propriétaires privés. Ce que désiraient les élus n’était pas nécessairement ce que pouvaient supporter les privés, il fallut donc présenter en réunion les plans de simulations financières. Puis vint la mise en œuvre de la démarche, du contrôle des procédures et des méthodes apportées à chaque cas particulier. Il va sans dire que je maintenais sur le terrain de bonnes relations entre et avec les entrepreneurs, les organismes mandatés, les élus, les propriétaires, l’administration et la DDE.
Fin d’année universitaire 1998 je défendais mon mémoire sur la conception et la réalisation de la promotion de l’assainissement en zone rurale.
1998 – aujourd’hui Voyant mes connaissances, mon expérience difficile à « intégrer » dans le système des ressources humaines en FRANCE, je demandais à être reconnu en handicap par l’administration. Outre la gestion courante du cabinet de mon épouse pour laquelle je suis aidant, j’encadre comme moniteur FFESSM - CMAS et PADI des plongeurs au sein de la fédération et des comités techniques et assure en tant que juriste des permanences d’UFC que choisir sur ARRAS, association pour laquelle j’effectue l’instruction et le suivi des dossiers litiges

Aujourd’hui, je poursuis des études au CNED !

Divers

Formations animées:
Cours théoriques et pratiques de niveaux de plongée

Outils informatiques maîtrisés:
Informatique, EXCEL etc...
Pilote privé, licence zaïroise de 1992
Permis mer côtier français
Permis de chasse et arc


Langues:

Quelques références:

pdfCliquez ici pour récupérer ce CV au format PDF
(Anonyme)
Confiez GRATUITEMENT une mission à cet expert.

Confiez GRATUITEMENT une mission à cet expert.
(Remplissez le formulaire, nous nous chargeons de l'alerter)